En Juin 2000, j'étais embarqué sur le thonier Men-Cren dans le nord ouest des Seychelles, on voit de la " volailles " (oiseaux qui tournoient au dessus du poisson). Le patron Ronan Bargain donne l'ordre d'embarquer à bord du skiff, on largue sur un balbaya de listao, 400 tonnes en un coup de filet . Nous sommes rentrés à Mahé avec notre plein: 1380 tonnes en moins de 4 semaines.

Sur l'Armen en Avril 2001, une épave (morceaux de bois flottant d'environ 1m de long) est repérée, nous embarquons, je me trouvait dans le skiff, on largue, l'eau était noire de poisson. Nous sommes restés en place de 6 h à 21h30 sans résultat….. Combien de tonnes y avait il?….tout a cassé!…..
Le lendemain, on retente le coup sur la même épave, et …. résultat… tout le poisson est perdu; trop de pièces, le niveau de l'eau était plus bas à l'intérieur du filet ça faisait un tourbillon impressionnant .

En pêche aux Seychelles, dans le nord/est, on signale une épave avec un balbaya (poisson à fleur d'eau).
Nous mettons le speed boat à l'eau et on embarque, on largue... tout se passe bien, arrivés sur le dernier quart du filet,obligés de palanquer avec le palan de skiff, nous n'avons jamais réussi à remonter le poisson; il y avait a peu près 800 tonnes. Tout a cassé, on a perdu 16 alèzes (pièce de filet). Ce sont les mauvais moments, mais il y en a de bons quand même.

En 2002 la société Comasud a décidé de baser l'Armen en Afrique. Partis de Diégo Suarez aux environs du 22 novembre 2002 via le Cap de bonne Espérance pour arriver à Abidjan le 7 janvier 2003.

FERMER